Formation initiale

Cette section vous offre une vue d'ensemble sur l'état de la formation initiale dans le domaine des technologies de l'information et des communications (TIC).

Vue d'ensemble sur la formation initiale en TIC

L'offre de formation initiale en technologies de l'information et des communications est très diversifiée. On retrouve plusieurs types d'attestations, de certificats et de diplômes, et ce, à tous les niveaux d'études (secondaire, collégial et universitaire).

La disponibilité des données et la nécessité de présenter l'information de la manière la plus succincte possible nous ont obligés à exclure les données concernant les attestations d'études collégiales (AEC) et universitaires, les certificats universitaires et les diplômes d'études supérieures spécialisées de 2e cycle universitaire (DESS) de cette section.


La perte de confiance en raison de l'éclatement de la bulle techno au début des années 2000 a provoqué une chute du nombre d’inscriptions dans les programmes en TIC entre 2001 et 2006. Depuis 2009, le bassin d'étudiants a augmenté de manière considérable. 

Les étudiants aux études collégiales et universitaires de premier cycle composent la majorité d'inscrits dans un programme en TIC. 

Source : MELS, DSID, SIS, système GDEU, données au 2013-05-22

Interprétation et mise en garde

  • Vous pouvez utiliser la légende afin d'isoler un diplôme de votre choix (simplement cliquer sur un type de diplôme afin de désactiver sa courbe).
  • Les données présentées n'incluent que les années où chacun des diplômes contenait des données.

Malgré l'augmentation du bassin d'étudiants, les programmes d'études en TIC doivent aujourd'hui faire face à un autre enjeu. En effet, le bas taux de diplomation en TIC constitue un défi important pour notre économie. 

D’abord coûteux en terme de charges aux institutions, ce défaut d’appariement amplifie le problème du secteur à avoir accès à un important bassin de main-d’œuvre qualifiée. La situation est particulièrement criante au niveau du baccalauréat. 

Il est important de noter qu'environ 60 % des étudiants ayant terminé leurs études collégiales poursuivent leur cheminement académique au cycle supérieur. Cette donnée est considérable pour analyser le nombre de nouveaux diplômés intégrant le marché du travail chaque année.

Source : MELS, DSID, SIS, système GDEU, données au 2013-05-22

Interprétation et mise en garde

  • Les données présentées n'incluent que les années où chacun des diplômes contenait des données.

La présence encore timide des filles dans les programmes en lien avec les TIC constitue également un enjeu majeur. Majoritaire sur les campus dédiés aux études supérieures, elles peinent à faire leur place dans les programmes en TIC.

Source : MELS, DSID, SIS, système GDEU, données au 2013-05-22

Les étudiants en TIC de l'ensemble des programmes d'études sont majoritairement situés dans les deux grandes régions métropolitaines de Montréal et de Québec.

En région, l’inclusion systématique des TIC dans les stratégies de développement économique régional permettrait un arrimage plus efficace des programmes de formation disponibles et des besoins de main-d’œuvre des réalités locales. 

Cet ancrage est nécessaire pour assurer la pérennité des programmes de formation existants, mais aussi pour favoriser la rétention des jeunes diplômés en région.

Source : MELS, DSID, SIS, système GDEU, données au 2013-05-22

Pour toutes informations complémentaires ou demandes spécifiques, n'hésitez pas à contacter notre personne ressource.