Le Talent en TIC 2018 | TECHNOCompétences

Le Talent en TIC 2018

Nous avons lancé en grande pompe notre tout nouveau Diagnostic sectoriel de la main-d’œuvre en technologies de l’information et des communications (TIC) 2018 au Reine-Élizabeth le 30 janvier dernier. Le secteur vit actuellement plusieurs enjeux et le talent y est au cœur.

Le PIB des TIC croît 2 fois plus rapidement que le reste de l’économie. La croissance annuelle de l’emploi en TIC est de 3,7% alors qu’au Québec en général elle est de 0,6%. Bref, le secteur des TIC est en pleine ébullition. Un défi majeur apparait: assurer une main-d’œuvre qualifiée en nombre suffisant!

La transformation numérique impacte tous les secteurs, et non seulement les entreprises des TIC. Les compétences nécessaires à ces nouveaux outils technologiques sont très sollicitées. Toutes les industries telles que l’administration publique, la fabrication industrielle, la finance ou encore l’éducation requièrent des professionnels spécialisés. C’est à un point tel qu’en 2017 la majorité des professionnels TIC (52%) travaille dans les secteurs « hors TIC », c’est-à-dire les entreprises dont la mission première n’est pas de faire des technologies. Les compétences en technologie deviennent transversales à tous les secteurs de l’industrie.

Tous secteurs confondus, il y a 210 000 professionnels TIC au Québec. Cette main-d’œuvre est centrale à la réalisation des projets et à la croissance même des entreprises. Ces entreprises demandent à ses professionnels d’être qualifiés et expérimentés autant au niveau technique que non technique. En effet, il faut qu’ils aient une communication efficace, qu’ils comprennent les besoins d’affaires de l’entreprise et qu’ils possèdent une organisation du travail exceptionnelle. Les compétences en TIC sont donc au cœur du développement économique.

La pénurie existe malgré des bassins de main-d’œuvre grandissants. Le secteur des TIC est un vecteur d’intégration des immigrants et on remarque à ce propos que leur part dans le secteur (27%) est bien plus grande que dans le reste de l’économie (15%). Quant au bassin de main-d’œuvre féminine, les prochaines années s’annoncent positives. En effet, malgré leur part constante de 20% dans les effectifs totaux, on note une hausse de 80% du nombre d’étudiantes au BAC TIC en 5 ans. Les nouveaux diplômés tous sexes confondus sont également en augmentation au cours de la même période : 54% du DEP, 20% du DEC et 29% du BAC. La disponibilité du talent doit faire partie des préoccupations du secteur.

Les entreprises misent donc leur croissance sur leur capacité à gérer les talents. Elles ont besoin de les attirer, de développer leurs compétences et de les retenir. Parmi les enjeux majeurs des gestionnaires et des professionnels en ressources humaines (Sondage dirigeant 2017 et Enquête de rémunération globale 2016) nous retrouvons les défis suivants : remplacer les professionnels expérimentés, recruter, intégrer et développer sa marque employeur. De plus, la gestion inclusive des équipes diversifiées commence à être une pratique nécessaire aux entreprises. Le talent est donc une question stratégique pour les prochaines décennies.