diagnostic-sectoriel-ti-mise-a-jour

Complément au Diagnostic sectoriel 2018: mise à jour de la situation des immigrant-es en TIC

Retour à l’index

Combien y a-t-il de professionnel-les immigrant-es en TIC au Québec ?

Il y a 56 000 professionnel-les en TIC qui sont aussi des immigrant-es au Québec en 2017.  Il y en avait 32 000 en 2007. En règle générale, dans les dix dernières années, le nombre croît de 8 à 10% chaque année, mais il existe des années de rupture où le chiffre chute drastiquement.

Y a-t-il de plus en plus d’immigrant-es professionnel-les en TIC au Québec ?

La réponse rapide est oui, comparativement à l’évolution de la population au Québec, qui a crû d’environ 9% de 2007 à 2017, passant d’environ 7,7 millions à 8,4 millions. Répondre convenablement à cette question nécessite toutefois de mettre en relation le Québec avec les autres provinces.

Vis-à-vis des autres provinces

Les données de l’EPA prennent en compte le Québec, l’Ontario et la Colombie-Britannique. Bien que d’autres provinces puissent être pertinentes à inclure dans cet exercice comparatif, analyser le Québec avec ces deux provinces donne une idée de la tendance générale.

Évolution du taux de croissance annuel (histogramme, axe de gauche) et du nombre de professionnel-les immigrant-es (linéaire, axe de droite) en TIC






On note que 2008 a été une année difficile qui coïncide avec un repli général de l’emploi. Alors qu’en 2009, on note une baisse de 15% du taux de professionnel-les immigrant-es en TIC au Québec, on observe l’année suivante une augmentation de 42%, rattrapant très largement l’année précédente. De 2012 à 2016, le nombre de professionnel-les immigrant-es en TIC a augmenté entre 5 et 10%.  Une baisse importante du taux de croissance en 2016 ramène le nombre de professionnel-les immigrant-es en TIC en 2017 à un niveau similaire à celui observé en 2015. Si la tendance observée en 2009 et en 2010 se répétait, on pourrait s’attendre à ce que le taux de croissance augmente très fortement en 2018.

La Colombie-Britannique commence et termine avec des données semblables au Québec, mais son évolution de 2000 à 2017 est moins en dents de scie que celle du Québec. Souvent, le Québec semble dépasser la Colombie-Britannique, mais des chutes et stagnations soudaines le ramènent à égalité avec elle. Toute proportion gardée, considérant que la Colombie-Britannique a une population d’environ 4,6 millions d’individus contre 8,4 millions pour le Québec et que le nombre de professionnel-les immigrant-es en TIC en 2017 est de 53 000 pour la Colombie-Britannique et de 56 000 pour le Québec, on peut déduire que la proportion des immigrant-es professionnel-les en TIC sur la population totale est autour de 80% plus importante en Colombie-Britannique qu’au Québec.

L’Ontario, elle, subit les effets négatifs de la crise économique en 2008 comme les autres provinces, mais affiche par la suite une croissance stable dans les années qui suivent. De 2009 à 2017, on note une seule année de baisse, avec un maigre repli de 2% en 2013. Actuellement, on note 220 000 professionnel-les immigrant-es en TIC, par rapport à 150 000 en 2000. Avec 13 600 000 individus, soit un peu moins du double du Québec, mais plus de quatre fois le nombre professionnel-les immigrant-es en TIC qu’a le Québec,  l’Ontario arrive loin devant le Québec et laisse aussi la Colombie-Britannique loin derrière.

Statut des professionnel-les en TIC au Québec en 2017

Emplois TIC

Pour ce qui est des professionnel-les en TIC à l’intérieur des industries en TIC, on note plus de 27% de professionnel-les immigrant-es et 5% de personnes classées Autres populations nées à l’extérieur du Canada.  C’est près d’un-e professionnel-le en TIC sur trois au Québec qui est né-e ailleurs qu’au Canada!

Statut de la population active du Québec en 2017

Emplois TIC

Tous secteurs et industries confondus au Québec, on retrouve un peu plus de 15% d’immigrant-es reçu-es et 1% d’individus de type Autres populations nées à l’extérieur du Canada.  En comparaison avec l’ensemble de l’économie québécoise, les TIC constituent un secteur industriel qui est plus ouvert que les autres à l’immigration et qui se positionne comme un employeur majeur auprès des nouveaux arrivants.

Page suivante

Partager cet article