Économie sociale et TI : 5 initiatives à découvrir

On associe souvent les entreprises et organismes en économie sociale à la protection de l’environnement, la lutte contre l’exclusion ou la santé mais pas aux technologies de l’information (TI). L’économie sociale au Québec est composés de plusieurs entreprises en technologie de l’information bien établies. Les connaissez-vous?

Concilier activité économique et équité sociale, c’est le défi que tentent de relever les entreprises et organismes en économie sociale.  Ils partagent plusieurs caractéristiques, dont d’être des organismes à but non lucratif ou des coopératives, d’être gérés démocratiquement, de posséder une autonomie de gestion et de viser des objectifs sociaux.[i]  

On associe souvent ce secteur économique à la protection de l’environnement, la lutte contre l’exclusion, la santé… mais pas aux technologies de l’information (TI).  Il y a pourtant d’étonnants exemples québécois d’économie sociale en TI. Les connaissez-vous?

La Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec

La Guilde est une organisation qui regroupe des développeurs de jeux vidéo ainsi que d’autres créateurs et entrepreneurs des domaines connexes établis au Québec.

Basée sur une structure démocratique et construite sur le modèle d’une coopérative sans but lucratif, elle se donne le mandat d’unifier et d’épauler les entreprises locales indépendantes du jeu vidéo afin de créer un environnement de partage et de communauté.  

Elle offre du mentorat, facilite la découverte et le réseautage, en plus de négocier des offres de services de groupe.  Ayant recruté récemment Jean-Martin Aussant à sa direction, il y a fort à parier qu’elle saura continuer à favoriser le succès de ses membres et à contribuer à faire du Québec un pôle mondial du développement de jeux vidéo indépendants.

Alliance Impact Intelligence Artificielle (AIIA)

L’Alliance Impact Intelligence Artificielle (AIIA) est un organisme sans but lucratif qui regroupe des chercheurs de différentes disciplines. Guidant les organismes à implanter l’intelligence artificielle, elle s’assure que ses experts et clients réinvestissent un pourcentage de leur contrat dans l’AIIA.

L’Alliance étudie et cherche à améliorer les impacts sociaux, juridiques, éthiques et politiques de l’intelligence artificielle.  L’OSBL organise de plus la conférence Intelligence Artificielle en Mission Sociale, qui facilite un échange de connaissances et le développement de nouvelles collaborations.

Dédiée aux impacts sociaux de l’IA, la conférence propose de grands axes de sujets captivants, tels que « S’inspirer pour imaginer demain », « Partage d’expertises » et « Innovation en politiques publiques ».  La prochaine et deuxième édition se tiendra en mars 2019 et incluera Yoshua Bengio parmi ses conférenciers.

Communautique

Communautique œuvre à la démocratisation de l’accès aux TI et à leur appropriation dans une perspective de développement économique, culturel et social. Ses champs d’action incluent des activités de R&D et des services en innovation ouverte.

L’ONG offre au public l’accès à l’échoFAB, un atelier de fabrication numérique.  Plusieurs autres activités et services sont aussi disponibles, dont des formations techniques, de l’accompagnement et des ateliers d’initiation à la création et à la fabrication numérique.  L’organisme communautaire participe présentement au Parcours Développement durable Montréal, qui vise à élaborer des pratiques d’affaires innovantes et durables.

Quotient social

Quotient social est un jeune projet, né en 2017, qui s’est donné pour mission de faire profiter des organismes à but non lucratif des avancées de l’intelligence artificielle.  

Son bassin de bénévoles aide ces organismes à résoudre des problématiques d’affaires reliées à toute question pouvant être éclairée par les données. Moisson Montréal, Les Grands Ballets canadiens, Grands Frères Grandes Sœurs du Grand Montréal et Opération Enfant Soleil ne sont que quelques-uns des OBNL qui ont profité de leur expertise.  

L’initiative est rendue possible par la formation : Quotient social forme des professionnels qui, en échange, donne de leur temps aux organismes.  Les prêts matériels et les dons de partenaires rendent possible ses activités.

Atena Informatique

Atena est une coopérative de travail et une entreprise d’économie sociale fondée en 1984, à Rimouski.  Atena Informatique, son volet informatique ajouté en 1999, a été créé pour répondre aux besoins en services TI au Bas-Saint-Laurent.  La demande était tellement grande qu’ils ont inauguré un deuxième lieu, toujours à Rimouski, qui offre des ressources et des conseils nécessaires à l’utilisation de l’informatique.  Les services qu’ils offrent à la population sont variés : services de vente, récupération, formation, soutien et réseautique.

Vous avez envie de joindre le mouvement en économie sociale?  Certains de ces organismes offrent de belles occasions de stages, de bénévolat et d’emplois.  Que ce soit pour la cause, le réseau ou l’enrichissement personnel ou professionnel, pensez-y!

[i] Cette définition a été élaborée par nos collègues du Comité sectoriel de main-d’œuvre en économie sociale et action communautaire (CSMO ÉSAC).  Nous les remercions pour leur collaboration dans la production de cet article.  Il est possible que certains des organismes nommés ne soient pas totalement conformes à leur définition.  N’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus!



Partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email